forum etudiant ile de la reunion                                
Histoire de l'éducation

Approches sociolinguistiques

Education comparée Approches interculturelles Psychologie et éducation Ecole et violence Approches contextuelles
Méthodes quantitatives

Méthodes qualitatives

Psychopédagogie Didactique Traitement des données Socio. des pratiques d'enseignement Travail social et
ses pratiques
 

Psychopédagogie (Parmentier), Cours n°1 : le 14/02/03

 

La psychopédagogie sous-entend deux termes : psychologie et pédagogie soit le développement et l’apprentissage.

Ces deux termes peuvent s’associer ou s’opposer.

- Pourquoi n’apprend-on pas à lire à un enfant de deux ans ?
- Pourquoi ce serait entre cinq et six ans ?

Il y aurait des périodes critiques ou sensibles pendant lesquelles les apprentissages seraient plus faciles.

3 théories expliquent la relation entre le développement et l’apprentissage :

  1. Théorie du conditionnement, le paterne :
    Le développement se serait la formation d’associations et de liaisons, l'apprentissage ne se limite qu'aux stimuli qui provoquent une réponse.
    L'apprentissage est d'ordre quantitatif, on apprend de plus en plus de choses à l'enfant et les liaisons "s'imprègnent" peu à peu dans son esprit.
    Ici le sujet est peu actif.
    Le développement c'est l'apprentissage, l'enfant ne se développe que si on lui apporte de la "nourriture".
    L'apprentissage simultané avec le développement
    Assimilation des informations directement

    On peut présenter de l’information à n’importe quel âge, on peut enseigner alors les maths à un enfant de deux ans.

  1. Théorie endogène :
    Développement des possibilités endogènes du sujet.
    Le sujet possède déjà à l'intérieur de lui des préformes, il possède déjà cela avant la naissance.
    Il faut juste lui permettre d’exercer des potentialités. L’éducateur ne sert alors pas à grand-chose.
    Exemple : le langage que possède un bébé humain. Il est préparé à apprendre le langage.
    On ne peut pas apprendre n’importe quoi à n’importe quel âge. Il faut attendre le mûrissement de l’enfant.
    Le développement n'est pas l'apprentissage, le développement doit précéder l’apprentissage.

Points communs entre les 2 deux premières théories :
- On va avec l'enfant du simple au complexe.
- On a affaire à l'enfant seul.

  1. Théorie mixte :
    Il faut attendre que l'enfant se développe un minima pour lui apprendre quelque chose. L'apprentissage exercé renforce le processus de maturation.

- Changeux : Règle des 3 "S" : Stabilisation Sélective des Synapses.

Les réseaux de neurones sont activés de façon répété, la présentation d'un même stimulus à un enfant  permet des connections entre les réseaux de neurones et à terme permet une stabilisation.

L'apprentissage est une condition préalable au développement.

- Théorie de Vygotski, théorie de l'école de Moscou :

L'apprentissage se fait en 2 temps :

  1. L'environnement social propose à l'enfant des instruments, des outils matériels et symboliques (langage, écriture, maths, ...).
  2. Appropriation par l'enfant de ces outils, intériorisation.

L'apprentissage finit que lorsque 2ème temps est achevé.

(La zone proximale de développement  est la distance entre ce que fait l'enfant tout seul et ce qu'il va pouvoir faire à l'aide d'un adulte (tuteur).)

- Théorie de Piaget :

C'est le système le plus important pour expliquer comment se développe l'enfant.
Depuis 30 ans avec la psychologie cognitive, il y a eu une remise en question de la théorie de Piaget.

Avant on parlait de psychogénétique et aujourd'hui, on parle de psychologie du développement. La génétique a un sens qui est celui de science de l'hérédité or ce n'est qu'une partie du développement. La psychologie du développement, c'est histoire des changements au cours de la vie. Quand ça commence et quand ça finit?

Le comportement est la manifestation observable objective de l'activité globale des êtres vivants.
Il y a conduites ou comportements dès que l'organisme humain commence à jouer un rôle actif dans la satisfaction de ses besoins.
A la naissance, il y a des réactions de l'extérieur vis à vis du bébé, ces réactions permettent des réflexes à un comportement.

La vie psychologie commence avec l'exercice des réflexes innés.
Une activité est du domaine psychologique quand en plus de l'hérédité, il y a une action , une utilisation individuelle de l’expérience.

Après l'adolescence : "il n'y a plus de vie" :
Quand l’adolescent a acquis les opérations formelles au niveau intellectuel : il n’y a plus de différence en terme de raisonnement entre l’adolescent et l’adulte.
- Le raisonnement hypothético-déductif est le même que l’adulte
- Ce n’est plus que l’accumulation de connaissances pour l’adolescent
Il y a une augmentation quantitative mais pas qualitative des connaissances. Le développement se termine à la fin de la vie.

 

- Théorie de Gesell (1940) :

Deux jumeaux (même patrimoine génétique) de dix mois.
- On apprend à un des deux jumeaux à grimper un escalier tandis qu’on laisse l’autre tranquille.
- Au bout de six semaines, le jumeau entraîné grimpe l’escalier et l’autre n’y parvient pas.
- Deux semaines plus tard, celui à qui on n’a rien appris grimpe l'escalier l’escalier.

Apprendre quelque chose à l’enfant : ça ne sert à rien, il prend juste de l’avance.

Conclusion erronée : L’autre jumeau non entraîné a fait ses expériences, peut-être pas les mêmes. Il a dû s’entraîner à grimper sur des chaises.

L’apprentissage sert à quelque chose. L’autre a eu un apprentissage aussi.

Vouloir séparer l’inné de l’acquis est impossible, on ne peut pas empêcher l’être humain de faire des expériences.

Gesell a inventé le baby test, ce sont des tests faits sur des bébés qui décrivent le comportement de celui-ci.

- On recensait tout ce qu’était capable de faire un bébé à un mois, deux mois, ...
- On ne savait pas pourquoi il les faisait.

C'est décrire un comportement de façon objective, il n’y a aucune théorie mais une description.

 

- Théorie minimaliste

On utilise le principe de parcimonie, on explique des choses avec un minimum de concepts, moins y en a et mieux c'est.

 

Selon Piaget, Il existe un plus grand nombre de comportements avec un minimum de concepts comme le concept de réversibilité :
Pourquoi l'enfant ne comprend pas la soustraction, par exemple

 

Le développement est un processus de transformation d'un état initial vers un état final sous la maturation ou l'apprentissage.

L’état initial et final sont sous l’effet de la maturation ou de l’apprentissage ou les deux.

Le développement est constitué de trois domaines :
- Le domaine cognitif : Connaissances, raisonnement
- Le domaine affectif
- Le domaine social

 

2 courants sont à l'origine de la psychologie du développement :

  1. Un courant évolutionniste au 19ème siècle

Þ      Darwin : La variation et la sélection des espèces qui peuvent s’adapter

Þ      Lamarck qui dit en plus que les caractères qui changent vont se transmettre de génération en génération : Hérédité des caractères acquis.

L’évolution des espèces et de l’être humain s'appelle : " évolutionnisme".

L’enfant reproduit les stades des espèces

-         L’ontogenèse reproduit la phylogenèse

Þ      L’ontogenèse : le développement de l’individu

Þ      La phylogenèse : le développement des espèces

 

  1. Courant de la psychologie expérimentale au 20ème siècle

Avant, on avait à faire à l’introspection, raconter ce qu'on ressent, subjectivité

 Fechner :    Psychologie scientifique

  • Il travaille sur les sensations : chaud, froid, douleur

  • Il donne des formules mathématiques aux sensations.

(Loi Fechner : la sensation varie avec le logarithme du stimulus)

Janet :       La psychologie clinique

Gesell :      Baby testobjectivité

Binet et Simon :     Les premiers tests d’intelligence

Notion de stade :

Piaget, Freud, Wallon ont utilisé la notion de stade.

 

PIAGET :

- 3 grands stades :

  1. L’intelligence sensori-motrice (I.S.M.), jusqu’à environ 2 ans

  1. La période des opérations concrètes

a/ Pré-opératoire, de 2 à 6-7 ans

b/ Opérations concrètes en elle-même, de 6-7 à 11-12 ans

  1. La période des opérations concrètes de 11-12 à 15-16 ans

 

Le stade se définie par son contenu et ses limites dans le temps. Le Stade est un concept dynamique, il y a une évolution et un ordre immuable.
Le stade se définie aussi par celui qui le précède et celui qui le succède. Il y a une discontinuité dans un stade, l'évolution se fait en discontinue, les changements qualitatifs se font en discontinus mais il peut y avoir des changements en continu
comme la croissance physique, le poids et la taille.

Quand on parle de stade, on parle aussi souvent de crises voir le stade de l'adolescence et de la puberté.

Processus d'équilibration entre l'assimilation et l'accommodation, c'est équilibre n'arrive qu'à la fin de chaque période, continuité de la libido chez Freud.
La libido est la manifestation dynamique dans la vie psychique des pulsions

L'assimilation, c'est l'intégration de nouveaux objets ou nouvelles situations à des schèmes antérieurs.  On ne peut assimiler que des choses connues, si c’est trop inconnu, le bébé ne pourra rien en faire. Le bébé va chercher à assimiler le plus de choses possibles.


ex : assimilation dans aliment puis celui-ci est transformé et devient un élément constitutif  mouvement centripète.

Accommodation : façon de s'adapter à ce qu'on propose, l'accommodation est une entrave à l'enfant qui fait de l'égocentrisme c'est à dire qu'il est à la fois conscient de soi mais qu'il a une absence de conscience de l'objet., mouvement centrifuge.

 

Tout processus d'apprentissage requiert l'assimilation et l'accommodation.

 

Piaget :

Constructivisme :
Le bébé se construit lui-même, bébé actif

Structuralisme :
Il y a différents stades en terme de structure, les éléments forment un tout, ils ne sont pas isolés. La structure ne se voit pas forcément. On va la deviner par rapport aux observations faites chez l’enfant. exemple schème de l'addition :

·         Il faut qu’il ait compris l’opération directe

-         J’ai quelque chose et j’ajoute quelque chose

·         Il faut qu’il ait compris l’opération inverse

-         Je reprend le résultat, si j’enlève ce que j’ai ajouté, je retrouve ce que j’avais.

Interactionnisme :

Interaction entre le bébé et l'objet, interaction avec le monde extérieur, bébé actif.

 

Quand on est pédagogue selon Piaget, il faut :

- laisser le temps au temps
- Respecter le temps de la construction individuelle de la connaissance

- essayer de repérer les actions de base du bébé qui vont permettre une première maîtrise du contenu. Pour cela, il existe différents schèmes :

  • Schème de préhension : la façon dont l'enfant va prendre les choses à la fois avec une partie assimilation, quelque chose de nouveau qu'il peut prendre, et à la fois avec une partie accommodation, prendre cet objet de façon différente par rapport à un autre (adaptation)

  • Schème de vision : vision statique, mobile
  • Schème de succion

Un schème est un plan d'action, une organisation séquentielle d'action qui peut se répéter à un ensemble de situations analogues.